Agnès CHETAILLE

Profile picture for user Achetaille
Collaboratrice scientifique

Email : Agnes.Chetaille@ulb.be

profile_email
Bio

Après des études d’anthropologie à l’Université Lyon 2, Agnès Chetaille a obtenu un doctorat de sociologie à l’EHESS, à Paris. Pendant sa thèse, elle a été boursière du Wissenschaftszentrum für Sozialforschung Berlin et membre du Centre Michel Foucault à l’Université de Varsovie, où elle a animé le séminaire doctoral et donné un cours sur les études de genre francophones en 2008. Elle a également enseigné à l’Université de Picardie (Amiens), à l’Université de Cergy-Pontoise et à l’Université Rennes 2. Elle a rejoint l’Atelier Genre(s) et Sexualité(s) en tant que post-doctorante en 2018, grâce à une bourse Marie Skłodowska-Curie.

  • 2007-2010 : Bourse du Wissenschaftszentrum für Sozialforschung Berlin (WZB), membre du projet « The Transnationalization of Struggles for Recognition. Women and Jews in France, Germany and Poland in the 20th century »
  • 2011-2013 : Assistante temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) à l’Université Rennes 2
  • 2015 : Doctorat en sociologie, EHESS, sous la direction d’Éric Fassin. Titre : « Les paradoxes d'une histoire sans transition. Entre l'Ouest et la nation, les mobilisations gaies et lesbiennes en Pologne (1980-2010) »
  • 2016 : Qualification du Conseil national des Universités français en section 19 (sociologie démographie) et section 04 (science politique)
  • 2018-2021 : Bourse Marie Skłodowska-Curie de la Commission européenne. Projet « Movements, Migration and Emotion: East/West Mobility, Transnational Bonding, and Political Identities in Polish Activists' Biographies » (Grant agreement n°797179)
     
CV

ancienne postdoctorante (Marie Skłodowska-Curie Fellow)

Présentation des recherches

Mes recherches portent sur les transformations des politiques sexuelles en Europe, et sur la façon dont elles contribuent à redessiner les contours d’oppositions sociales et (géo)politiques. Dans ma thèse de doctorat, j’ai fait une socio-histoire de la cause gaie et lesbienne en Pologne prise dans un contexte multi-niveau, en étudiant les interactions entre quatre types d'acteurs : les mobilisations gaies et lesbiennes polonaises, le gouvernement polonais, les réseaux de défense de cause LGBT transnationaux et les institutions internationales (Union européenne, Conseil de l'Europe). Dans deux articles en préparation, je compte approfondir la question de la reproduction d’une opposition entre « Est » et « Ouest » en Europe, en examinant les rapports de domination qui se déploient dans les relations de solidarité transnationale entre groupes mobilisés en Pologne et « à l’Ouest ». Enfin, je continue d’explorer les tensions entre vécu de sexualité et de genre minoritaire, parcours de politisation et échelles spatiales dans le cadre de mon nouveau projet de recherche, qui étudie les biographies et récits de vie de militant·e·s LGBTI polonais·es avec des expériences de migration en Europe de l’Ouest. L’analyse des interactions entre trajectoire migratoire, parcours affectif (amical et conjugal) et carrière militante se concentrera sur les modes de politisation à travers le temps et l’espace, et sur les dimensions émotionnelles de l'engagement.

Travaux sélectionnés
  • 2018. Avec Phillip M. Ayoub. « Movement/Countermovement Interaction and Instrumental Framing in a Multi-Level World: Rooting Polish Lesbian and Gay Activism », Social Movement Studies [publié en ligne le 28 juin 2017 : http://dx.doi.org/10.1080/14742837.2017].
  • 2013. « Une “autre Europe” homophobe ? L’Union européenne, le nationalisme polonais et la sexualisation de la “division Est/Ouest” », Raisons politiques, n° 49, pp.119-140. [Version anglaise traduite par Cairn.info Édition Internationale, en ligne : http://www.cairn-int.info.gate3.inist.fr/article-E_RAI_049_0119--is-the-other-europe-homophobic.htm]
  • 2011. « Poland: Sovereignty and Sexuality in Post-Socialist Times », in Johnson Carol, Paternotte David & Tremblay Manon (eds.), The Lesbian and Gay Movement and the State: Comparative Insights into a Transformed Relationship, Ashgate, pp.119-133.
  • 2010. « L'homosexualité : un nouveau débat en Pologne. Usages politiques, mobilisations collectives et nouvelles formes de citoyenneté », in Lucas B., Ballmer-Cao T.-H. (dir.), Les nouvelles frontières du genre. La division public/privé en question, Paris, L'Harmattan, pp.215-230.
  • 2009. « Émergence et stratégies du mouvement gay et lesbien en Pologne : Le rôle des opportunités politiques », Transitions, vol. 49, n°1, pp.67-88.