Chetcuti-Osorovitz, Natacha, « Genre et violence. Enquête sur les situations des femmes en prison pour de longues peines », 2016-2019

Soumis par le mer 21/08/2019 - 13:21
All researches
Auteur
Natacha Chetcuti-Osorovitz et Patricia Paperman
Body

Objectifs :

1) Explorer les conditions matérielles de vie des femmes détenues pour de longues peines et comprendre la place et les usages de la violence dans la reconfiguration des normes de genre.
Cette recherche vise à rassembler des données sur les conditions matérielles de vie des femmes incarcérées pour de moyennes et longues peines, afin de mieux comprendre la place et les usages de la violence, que ce soit dans les formes de sociabilité entre détenues ou dans les parcours de vie qui les ont menées en prison. Le questionnement en termes de genre est encore relativement peu employé sur ces terrains or, nous formulons l’hypothèse qu’il permet d’analyser la structure des relations entre détenues, dans le recours à la violence. Il s’agit de comprendre comment ces formes de violence s’expriment et reconfigurent les normes de genre, à l’intérieur des formes de sociabilité, mais aussi comment elles encadrent, limitent ou rendent possibles des formes de solidarité et d’entraide.

2) Ouvrir la Sociologie de la prison aux questions de genre à un nouveau champ de recherche : la sociologie genrée de la prison.


STRIGES (Structure de recherche interdisciplinaire sur le genre, l’égalité et la sexualité) – MSH– Université Libre de Bruxelles (Belgique). Recherche financée par la Commission Interministérielle prevention déliquance et radicalisation (CIPDR), la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP) et le Service des Droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes (SDFE).